L’ECOLE DE RABAT

L’ECOLE DE RABAT

Centre d’étude des non-linéarités psychiques »

Durant son histoire, la psychologie s’est toujours inspirée des sciences de la nature pour créer ses propres modèles, la psychanalyse s’est inspirée de la dynamique et de thermodynamique classique, la psychologie systémique de la cybernétique et la psychologie cognitive de l’informatique. Il n’est donc pas étonnant qu’avec l’avènement des sciences de la complexité de nouvelles théories et de nouvelles pratiques s’instaurent.

La psyonique. J’ai forgé ce néologisme pour spécifier une nouvelle branche de la psychologie clinique qui aura comme objet d’étude le «chaos psychique» qui survient loin de l’équilibre suite à une transition spatio-temporelle irréversible. En raison des types de causalité qu’elles prennent en considération (linéaire, circulaire et non-linéaire) la psyonique va venir tout juste après la psychanalyse et la psychologie systémique. Nous passons alors des études de l’intrapsychique et de l’interpsychique avec les deux premières disciplines à la prise en compte du transpsychique, et des causalités linéaires et circulaires à l’études des non-linéarités psychiques. Alors, après l’école de Vienne (avec Freud et ses élèves) et la célèbre école américaine dite de Palo-Alto, j’ai créé l’Ecole de Rabat (Rabat School) en tant que « Centre d’étude des non-linéarités psychiques ».